A travers l'invisible cristal, Alex-C. Rzewuski - Les Lectures de Mirandoline

Menu:

A travers l'Invisible Cristal, Alex-Ceslas Rzewuski

Confessions d'un dominicain

Picture
Plusieurs vies pour un seul homme ...

Apparenté aux plus anciennes familles d'Ukraine et de Pologne, Alex-Ceslas naquit dans le Caucase en 1893. A 14 ans, il fut envoyé au Lycée impérial de Saint-Pétersbourg.
Reçu au concours des Affaires Étrangères, il voyage dans toute l'Europe et se retrouve en Allemagne au début de la Première Guerre mondiale. Retourné en Russie, sa tante, la Grande Duchesse Vladimir de Russie, l'engage dans son train sanitaire de la Croix-Rouge. La Révolution éclate lorsqu'il est en Ukraine. C'est ici qu'il reçoit une première révélation.
Après la paix de Brest-Litovsk en 1918, il parvient, ruiné, à Paris. Doté d'un réel talent pour le dessin, il vit de ses gravures en pointe sèche, des portraits qu'il fait des grandes figures de la vie mondaine (sa soeur Dolly Radziwill, Misia Sert, Gaston Palewski....) et qui font fureur à la presse magazine.Engagé à Fémina, puis à la Vie Parisienne, son talent le fait bientôt remarquer à Londres où il vend ou donne de ses gravures. La période d'activité de cet artiste qui connut un succès foudroyant, grâce à ses portraits, est extrêmement réduite. Commencée en 1920, elle prend fin en 1926, quand le prince Rzewuski, lassé par la vanité de ce monde, à la suite de rencontres avec Jacques Maritain et le Prince Wladimir Ghika, il choisit d'entrer chez les Dominicains, au couvent de Saint-Maximin. Parvenu sur place dans sa superbe Rolls-Royce, il demande à son chauffeur de rentrer, seul, à Paris pour y vendre son automobile et y disperser tous ses biens...
Directeur spirituel du séminaire universitaire de l'Albertinum de Fribourg, maître des novices, aumônier des étudiants chez les dominicains de Toulouse, ermite à la Saint-Baume, délégué du Saint-Siège, aumônier des moniales domincaines de Prouilhe, il s'éteind en 1983.

Picture
Retour vers A travers le vingtième siècle